16.12.10

615- Marché de Noël - Strasbourg



Devant ces “photos-chocs […], nous sommes dépossédés de notre jugement : on a frémi pour nous, on a réfléchi pour nous, on a jugé pour nous ; le photographe ne nous a rien laissé – qu’un simple droit d’acquiescement intellectuel” Roland Barthes. Mythologies. Éd. Du Seuil. Points-essais, p. 106.
En ce moment, le froid glacial Strasbourgeois est difficilement supportable. Mais vu d'intérieur, d'un café, c'est assez beau. Il neige beaucoup ici. De par mon souvenir, Paris a rarement été aussi blanc.

3 commentaires:

joara a dit…

paris a été pas mal blanc cette année et vu d'une cour de récré d'école maternelle c'est différent.
on a deux choix: ça on partage l'enthousiasme des élèves qui n'ont pas tant de souvenirs de neige que ça et pour qui c'est un évènement incroyable. Soit on se dit qu'ils vont être insupportables...
comme je débute j'arrive à me mettre à leur place: wow la neige c'est INCROYABLE quand même. mais bon, après on remonte en classe quand même.
:)

Rose-Marie a dit…

J'aime quand les éléments de tes photos paraissent être des miniatures... Pour moi, on dirait vraiment de toutes petites choses, comme des jouets, à la fois bien faits, mais trop minutieux pour être des faux. Mais peut-être que tu connais le monde des liliputiens en fait...

Tiens, et si on mettait ces petits jouets avec... >>>

>>> http://tony.trichanh.free.fr/blogspot/farm_kumo09blogspot.jpg



:)

kumo a dit…

La neige...
Strasbourg a été plusieurs fois recouvert d'une épaisse couche de neige et malgré l'interdiction de ma maman, j'ai tout de même continué à prendre le vélo. Pour faire le lien avec le dernier commentaire, à chaque fois, surtout la nuit, je me sentais comme ces petites miniatures dans des maquettes enneigée. La lumière ne semblait pas naturelle. Et ça pouvait me faire garder le sourire pendant tout le trajet...